Périmètre fonctionnel

Toutes les fonctionnalités

Gestion commerciale

Gestion de production

Logistique & WMS

Comptabilité

Business intelligence

PIM

CRM B2B

Apps internes

posia

Caisse mobile et connectée

tcbia

Scanner code-barres pour WMS

sellia

CRM mobile B2B (online / offline)

Négoce

Retail

E-commerce

Industrie

Agroalimentaire

Stock de sécurité : comment se prémunir des ruptures de stock ?

Réponse rapide :

Le stock de sécurité, également appelé stock tampon, représente une partie du stock immobilisée spécifiquement pour être utilisée en cas de situation critique ou imprévu dans la chaîne logistique. Son rôle principal est de pallier les ruptures de stock ou les pénuries résultant des aléas qui peuvent survenir lors de la gestion des stocks ou de la supply chain.

L’activité d’une entreprise dépend bien sûr étroitement du niveau de demande de ses clients, mais réside aussi dans sa capacité logistique à répondre de manière positive aux commandes passées avec le plus de régularité possible.

On le sait, un simple retard de livraison ou un imprévu peut rapidement perturber la fluidité d’une chaîne logistique, entraînant par effet domino des ruptures de stock préjudiciables à l’entreprise.

Afin de prévenir ces situations critiques et d’assurer une gestion optimale de la chaîne d’approvisionnement, la mise en place d’un stock de sécurité, également connu sous le nom de stock tampon, est indispensable. Ce stock supplémentaire permet de faire face aux imprévus et aux fluctuations de la demande, évitant ainsi les dysfonctionnements et les ruptures dont les origines sont toujours difficiles à anticiper.

Dans cet article, découvrez l’importance du stock de sécurité ainsi que quelques solutions concrètes et pistes de réflexion pour vous prémunir contre les ruptures de stock de manière efficace.

Réponse rapide :

Le stock de sécurité, également appelé stock tampon, représente une partie du stock immobilisée spécifiquement pour être utilisée en cas de situation critique ou imprévu dans la chaîne logistique. Son rôle principal est de pallier les ruptures de stock ou les pénuries résultant des aléas qui peuvent survenir lors de la gestion des stocks ou de la supply chain.

L’activité d’une entreprise dépend bien sûr étroitement du niveau de demande de ses clients, mais réside aussi dans sa capacité logistique à répondre de manière positive aux commandes passées avec le plus de régularité possible.

On le sait, un simple retard de livraison ou un imprévu peut rapidement perturber la fluidité d’une chaîne logistique, entraînant par effet domino des ruptures de stock préjudiciables à l’entreprise.

Afin de prévenir ces situations critiques et d’assurer une gestion optimale de la chaîne d’approvisionnement, la mise en place d’un stock de sécurité, également connu sous le nom de stock tampon, est indispensable. Ce stock supplémentaire permet de faire face aux imprévus et aux fluctuations de la demande, évitant ainsi les dysfonctionnements et les ruptures dont les origines sont toujours difficiles à anticiper.

Dans cet article, découvrez l’importance du stock de sécurité ainsi que quelques solutions concrètes et pistes de réflexion pour vous prémunir contre les ruptures de stock de manière efficace.

Qu’est-ce qu’un stock de sécurité ?

Le stock de sécurité, également appelé stock tampon, représente une partie du stock immobilisée spécifiquement pour être utilisée en cas de situation critique ou imprévu dans la chaîne logistique. Son rôle principal est de pallier les ruptures de stock ou les pénuries résultant des aléas qui peuvent survenir lors de la gestion des stocks ou de la supply chain.

Ce stock supplémentaire demeure donc immobilisé, sauf dans des cas bien précis et des situations d’urgence qui, par nature, relèvent de l’imprévu. Deux types d’aléas sont susceptibles de causer des ruptures de stock ou des pénuries :

 

    • Ceux liés aux fournisseurs, tels que des approvisionnements non conformes, des retards de livraison ou des problèmes de production ;
    • Ceux liés à la demande, comme une demande forte et imprévue ou des produits dont la demande est liée à leur saisonnalité.
Bannière Guide Projet ERP Mobile

Pourquoi faut-il se doter d’un stock de sécurité ?

Le stock de sécurité est essentiel pour assurer une bonne gestion des stocks et minimiser les conséquences des fluctuations de la demande et de l’approvisionnement.

En anticipant les aléas potentiels et en maintenant un stock de sécurité adéquat, votre entreprise peut :

 

    • Éviter des ruptures de stock et se construire une réputation de marque ou de fournisseur fiable ;
    • Optimiser sa production en ayant toujours à disposition les pièces ou les matières premières nécessaires ;
    • Réduire son budget achat en mettant fin aux mini et microcommandes qui prennent du temps, génèrent des coûts supplémentaires de gestion et freinent souvent la production.

Lire aussi : FIFO / LIFO / FEFO

Ce qu’il faut savoir avant de constituer un stock de sécurité

Avant de constituer un stock de sécurité, il est essentiel de comprendre quelques éléments clés et de ne pas tomber dans certains travers qui pénaliseraient votre activité au lieu de fluidifier votre supply chain.

L’erreur la plus répandue consiste à associer un stock de sécurité à toutes ses références produits sans tenir compte du niveau d’incertitude lié précisément à tel ou tel produit de son catalogue. Constituer un stock de sécurité sans discernement peut donc entraîner des encombrements et des coûts inutiles.

Pour identifier les produits qui nécessitent un stock de sécurité, vous devez vous intéresser aux variables qui vont le faire fluctuer. Voici celles que l’on utilise le plus souvent.

 

    • Le coût d’opportunité : c’est le critère que l’on utilise en priorité en logistique. Si les coûts de stockage sont élevés par rapport aux coûts d’opportunité (pertes que l’on pourrait subir en cas de rupture), le niveau du stock de sécurité sera réduit. En revanche, si les coûts d’opportunité sont élevés par rapport aux coûts de stockage, un niveau plus élevé de stock de sécurité est envisageable.
    • Le chiffre d’affaires espéré : c’est une variable secondaire qui rentre dans le calcul du coût d’opportunité. On utilise le chiffre d’affaires espéré quand il s’agit de produits destinés à être vendus (et pas transformés). Plus on espère vendre, plus il est intéressant de stocker.
    • Le niveau de service client souhaité : la qualité du service fourni par une entreprise est sa capacité à satisfaire les demandes des clients dans des délais jugés raisonnables ou faisant l’objet d’un contrat. Il est donc intéressant de stocker les produits pour lesquels vous avez pris des engagements ou ceux dont les clients sont les plus exigeants.
    • Le nombre d’aléas liés au produit : un produit à risque, en raison soit d’une demande erratique soit d’approvisionnements incertains, nécessite un stock tampon plus important, surtout s’il fait partie de vos best-sellers ou de vos produits « vitrine ».
    • Le lead-time de vos fournisseurs : c’est tout simplement le temps moyen de livraison d’un fournisseur pour mettre à votre disposition tel ou tel produit. Pour être encore plus précis, certaines entreprises ajoutent un élément de saisonnalité dans le calcul de ce lead-time. Par exemple, pendant les hivers rigoureux, on anticipe volontiers des délais de livraison plus longs en raison des conditions météorologiques qui peuvent ralentir les trains ou les camions.

Attention : utiliser le stock de sécurité pour masquer des problèmes sous-jacents de gestion logistique peut entraîner du surstockage, coûteux pour l’entreprise. Un suivi attentif est donc nécessaire pour ajuster les réapprovisionnements en fonction des fluctuations de la demande et des saisons.

Bannière Guide Projet ERP Mobile

Comment calculer son stock de sécurité ?

Pour calculer le stock de sécurité, on peut utiliser différentes méthodes. Le plus simple est de prendre en compte la variation moyenne de la demande et les délais d’approvisionnement sur une période donnée. Par exemple :

  • si la demande moyenne pour un produit X est de 100 unités par jour,
  • que vous souhaitez pouvoir assurer huit jours de vente avec votre stock de sécurité,
  • en sachant que vous êtes livré en moyenne tous les dix jours,
  • alors le calcul est le suivant : stock de sécurité = 100 x 8 = 800 unités.

La formule générique que vous devez retenir pour calculer votre stock de sécurité est donc celle-ci :
stock de sécurité = vente moyenne x période couverte par le stock de sécurité

Ce stock supplémentaire permettra de faire face aux fluctuations imprévues de la demande ou des délais d’approvisionnement, assurant ainsi la continuité de l’activité de l’entreprise et la satisfaction des clients.

Point de commande : à partir de quel moment faut-il déclencher une commande ?

Si, par définition, vous voulez maintenir un stock de sécurité, il faut passer commande avant de commencer à puiser dans les réserves. Mais alors, quel est le bon moment pour passer commande ?

Pour répondre à cette question, il est essentiel de comprendre le concept de « point de commande » ou « point de réapprovisionnement ». Le point de commande est le niveau de stock à partir duquel vous passez commande pour réapprovisionner les stocks.

La formule la plus simple pour le point de commande est la suivante :
point de commande = stock de sécurité + (vente moyenne x période à couvrir par le stock de sécurité).

Avec les données de notre exemple, le point de commande se calcule donc ainsi :
→ point de commande = 800 + (100 x 10) = 1 800.

Il existe différentes manières de calculer les points de commande et les stocks de sécurité. Celles-ci varient en fonction du secteur d’activité, des méthodes de réapprovisionnement ou de la nature des produits ou matières premières concernés.

L’erreur à ne pas commettre

Face à la complexification du paysage logistique et ses nombreux aléas, beaucoup d’entreprises sont tentées d’augmenter leurs stocks de sécurité de manière uniforme en pensant se prémunir contre les risques de pénurie.

Or, posséder un peu de tout pour ne manquer de rien est une fausse bonne idée en logistique. Le surstockage généralisé augmente au contraire vos coûts de stockage et vous empêche par exemple de vous investir dans d’autres projets stratégiques. Des stocks anormalement élevés cachent aussi souvent une absence de réflexion globale sur la supply chain. Pour garder le contrôle sur votre chaîne de production ainsi que sur vos flux logistiques, l’utilisation d’un logiciel fiable est souvent la solution.

Optimiser la gestion de vos stocks avec Archipelia

Archipelia, c’est l’ERP cloud multi-métier qui vous aide à optimiser la gestion de vos stocks et la productivité de vos ressources.

Paramétrage produits, transport, achat/vente, réception/préparation/livraison, gestion des entrepôts et des inventaires… Avec notre solution intégrée disponible en mode SaaS, vous gérez toute votre logistique dans un seul outil centralisé avec une visibilité à 360 ° de l’état de vos stocks et des flux logistiques. Demandez une démo !

Découvrez nos derniers articles

Taux de rotation : définition & comment le calculer

Taux de rotation : définition & comment le calculer

SommaireAfin de rester compétitive, une entreprise doit prendre en compte une série d’indicateurs détaillant ses performances. Parmi ceux-ci, le taux de rotation permet de chiffrer la fréquence à laquelle les stocks sont renouvelés sur une période donnée. Mais comment...

lire plus
ERP vs. MRP : Quelles sont les différences ?

ERP vs. MRP : Quelles sont les différences ?

SommaireGrâce au développement d’internet et des technologies numériques, le secteur industriel s’est fortement modernisé. Aujourd’hui, il est devenu commun d’utiliser des outils innovants d’aide à la gestion de la production. Parmi ces solutions, on retrouve les...

lire plus
Shares